Présentation du projet

"L’allongement de la durée de vie opérationnelle des structures à des coûts compétitifs nécessite une maîtrise des risques.
Le principal objectif de ce projet est de développer un outil d’investigation appliqué aux structures de génie civil afin de fiabiliser le diagnostic de corrosion et d’améliorer ainsi la gestion des risques et la durée de vie des ouvrages.
L’outil sera constitué d’un dispositif innovant de mesure de la corrosion intégré dans un réseau de capteurs autonomes, communicants et sans fil, et d’un (ou plusieurs) logiciel d’exploitation permettant sur plusieurs années de corréler, d’interpréter et d’analyser les informations du dossier d’ouvrage ainsi que les données acquises in situ ou en laboratoire selon une méthodologie fiabilisée.
La fiabilisation du diagnostic passera par un suivi en continu et in situ des paramètres représentatifs du vieillissement des ouvrages et de leur dégradation par la corrosion. Les résultats devront être une aide aux gestionnaires d’ouvrages pour décider d’un plan de maintenance, de réparation, de renforcement.
"

Le projet DIAMOND a donc pour ambition de développer une solution technique complète et innovante de diagnostic de la corrosion et de monitoring en continu et in situ de paramètres représentatifs du vieillissement des ouvrages et de leur dégradation par la corrosion. Le traitement des résultats par un système expert d’aide à la décision et des prestations de conseil associé seront proposés pour élaborer, avec les utilisateurs finaux, un plan de maintenance préventif et contrôler son efficacité dans la durée.

L’optimisation de la maintenance des ouvrages de génie civil en béton armé et métalliques est de nos jours et pour de nombreuses années une préoccupation majeure pour les maîtres d’ouvrage et les exploitants. L’une des clés pour atteindre, voire rallonger la durée de service des structures prévue à leur conception, est la surveillance des phénomènes de vieillissement (prévisibles et/ou pathologiques).


Pour les structures de Génie Civil en béton armé la corrosion des armatures représente 80% des pathologies observées. Elle a des conséquences importantes sur la capacité portante des ouvrages. A l’image des armatures dans les bétons, les tirants d’ancrage des rideaux de palplanches, comme les ouvrages enfouis sont d’autant plus difficiles à diagnostiquer que l’accessibilité aux surfaces dégradées est très restreinte voire inexistante.

Besoin et enjeux du projet

Le projet est structuré en trois axes de développement technique, comprenant des expérimentations sur des ouvrages du parc d’EDF (et d’autres Maîtres d’Ouvrage) :

 

  • optimisation de la mesure de la corrosion dans le béton armé (vitesse, polarisation, résistivité…) et ses applications aux structures métalliques

  • conception de capteurs multifonctions autonomes sans fil et communicants en réseau pour la surveillance in situ et en continu de structures complexes

  • traitement de l’information, imagerie 3D de représentation des données


Labellisé par les pôles de compétitivité Risques, PNB, Mer Méditerranée et Elopsys, le projet DIAMOND, porté par la société LERM (groupe setec), réunit aussi A-Corros, EDF (R&D et CEIDRE) et le LMDC pour constituer un groupement complémentaire de partenaires industriels et scientifiques pour un budget de 2 544 k€ sur 36 mois.


Afin de réaliser ce projet, les partenaires devront dépasser un certain nombre de verrous technologiques : le premier concerne la compréhension et la modélisation du phénomène de corrosion et des mesures de résistivité dans un milieu hétérogène (le béton ou les sols gorgés d’eau). Un autre verrou concerne la recherche d’une solution alternative non destructive pour mesurer la teneur en eau. Un troisième verrou concerne les contacts capteur-substrat, la principale difficulté étant la permanence et la fiabilité du contact électrolytique entre capteur et substrat dans des configurations multiples et des conditions évolutives. Enfin, le dernier verrou technologique concerne le traitement des données acquises et leur représentation en imagerie 3D.

 

Ce projet est structuré en 7 "Work Package" :

 

Pour relever ces défis technologiques le consortium s’appuiera sur l’expérience et les complémentarités du LERM (béton armé) et d’A-corros (ouvrages métalliques) dans le domaine du diagnostic corrosion, du LMDC pour son expertise sur les matériaux du génie civil et d’EDF dans son rôle de Maître d’Ouvrage apportera son retour d’expérience et ses attentes, ainsi que son savoir-faire sur le développement des méthodes.


Le marché visé par le consortium est le marché du diagnostic corrosion en France et à l’étranger. Les partenaires prévoient également d’étendre leurs solutions aux ouvrages en construction.
Enfin, le projet DIAMOND stratégique pour le consortium permettra de créer 14 emplois directs notamment dans la région PACA.