L’objectif est ici d’intégrer les développements réalisés par chaque axe de travail du projet (diagnostic corrosion, monitoring, traitement de l’information). Cette étape de tests dans un premier temps et de validation dans un second, permettra de figer le matériel et le protocole de mesure ainsi que la procédure de mise en place des dispositifs d’instrumentation des ouvrages pour leur suivi dans le temps (aspect monitoring).
Le protocole de mesure de suivi dans le temps sera alors précisé afin de fiabiliser le diagnostic de la corrosion.

Plusieurs types d’ouvrages pourront être proposés par EDF (aéroréfrigérants, station de pompage en bord de mer, conduites béton à âme tôle, etc) selon la disponibilité et les accès.
D’autres ouvrages pourront être proposés par d’autres gestionnaires (ANDRA, autoroutiers, ouvrages portuaires etc.).
Des maquettes transportables dont on provoquerait la corrosion des armatures et/ou que l’on maintiendrait en conditions de corrosion compléteront le champ d’application.

En plus de l’objectif de validation des dispositifs et des protocoles de mesures, cette tâche servira à alimenter le système de traitement de l’information dans sa phase d’apprentissage.

Tests et validation

Objectif
Description du travail
  • Test et validation de la sonde de corrosion sur ouvrages (M22-M34)

Dans un premier temps, l’objectif de cette tâche sera de tester la sonde de corrosion seule et le protocole de mesure associé sur ouvrages en béton armé dont on connaît a priori l’état de corrosion. Dans un second temps, cette même sonde sera alors testée sur des ouvrages dont on ignore l’état de corrosion mais dont on soupçonne si possible un état variable d’une zone (ou ouvrage similaire) à l’autre. Cette étape constituera la levée de verrous techniques.

  • Test et validation du dispositif d’instrumentation sur ouvrages (M22-M34)

Sur les zones d’intérêts préalablement inspectées avec la sonde seule, les ouvrages seront instrumentés avec des dispositifs multicapteurs autonomes afin de réaliser un suivi dans le temps de

l’évolution des résultats de mesures. La sonde seule sera alors utilisée afin de comparer les deux protocoles de mesures (ponctuel ou suivi dans le temps). Le protocole de mesure de suivi dans le temps sera alors précisé afin de fiabiliser le diagnostic de la corrosion.